O2 en français

Voilà ce qui se passe en Italie 6-12 giugno 2014

Le dix-neuvième des 48 rapports hebdomadaires créés avec le soutien de l’Union européenne et répartis dans onze pays pour promouvoir une compréhension commune

Safety Net Ossigeno – Rapport hebdomadaire du 6 juin au 12 juin 2014
Voici ce qui s’est passé en Italie : encore journalistes menacés et information censuré

Les institutions internationales qui surveillent les violations de la liberté de presse – dans différents pays – ont lancé de nouvelles alarmes pour ce qui concerne la liberté d’information en Italie.

Elles ont fait rapport au gouvernement et au parlement italien, en signalant l’urgence d’une législation stricte pour éliminer les causes de menace, les abus et les limites au pluralisme de l’information.

Pendant les deux jours suivant il semblait avoir des initiatives dans ce sens, en suite les politiciens et les médias ont tout fait tomber dans le néant.

Dimanche 8 Juin le quotidien Corriere della Sera a publié un article signé conjointement par le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe Niels Muiznieks, par la Représentante pour la liberté de la presse de l’OSCE DunjaMijatovic et par le Rapporteur spécial de l’ONU pour la liberté dela presse Frank La Rue.

Puis, le mardi 10 Juin, à Genève, le Rapporteur de l’ONU a soulevé les mêmes questions devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, où il a exposé les problèmes qu’il a rencontrés au cours de ses récentes visites en Macédoine et en Italie.

Voici les principales demandes adressées à l’Italie, reportées dans l’article du Corriere della Sera et par le Conseil des droits de l’homme.

Dépénaliser la diffamation. Débloquer la proposition de loi sur cette question qui est à l’examen du Parlement depuis un an (la nouvelle loi prévoit l’abolition de la peine de prison pour diffamation). Il faudra ainsi intégrer le projet de loi avec les règles nécessaires pour aligner la législation italienne avec les normes internationales, qui sont plus respectueuses de la liberté dela presse et la liberté d’expression. En particulier, éviter l’utilisation de plaintes fausses et réprimer les abus de droit qui limitent la liberté d’expression et d’information. Sans ces modifications, les signataires croient que la réforme législative en matière de diffamation serait une occasion manquée.Les données d’Ossigeno ont été utilisées comme preuve de la gravité de la situation soi par les institutions européenne, soi par les Nations Unies.A Genève La Rue a également réitéré qu’il estime nécessaire une réglementation plus adéquate de ce conflit.

A Genève, la délégation italienne a répondu officiellement aux observations de La Rue. En suite, à Rome, aucun membre du Gouvernement et du Parlement ontformulé des observations.En plus, ces avertissements n’ont pas eu une couverture médiatique en Italie. Les journaux et les programmes d’information de la télévision italienne n’ont pas signalé au public que les préoccupations d’Ossigeno sont partagées par les institutions internationales faisant autorité. Ce comportement est remarquable ! Voici les nouvelles données d’Ossigeno : les opérateurs de la télévision qui ont été intimidés jusqu’à juin sont 217. Les intimidations enregistrées depuis 2006 deviennent 1900.

ÀArzano, dans la province de Naples, le 26 mai les journalistes Giuseppe Bianco et DominicoRubio ont été menacés de mort par une lettre anonyme. Les mêmes menaces ont été adressées à deux policiers qui enquêtent sur la criminalité de la Camorra. Dans le passé, les deux journalistes avaient déjà été menacés. Ils avaient reçu des enveloppes anonymes contenant des balles.Jusqu’à présent on ne connait pas le résultat de cette l’enquête.

À Florence, le journaliste Mario Neri, collaborateur du quotidien La Repubblica, est allé dans un camp nomade qui est née spontanément il y a quelques mois dans la banlieue de Peretola pour y vérifier les conditions de vie. Certains résidents du camp, avec de la violence, l’on forcé de quitter le camp. Une personne l’aurait menacé avec un couteau.

PROCÈS–Elles sont également nombreuses les plaintes déposées cette semaine, et les menaces contre les journalistes aussi. À Pérouse, les administrateurs de la Ville ont réagi à la diffusion d’un reportage vidéo sur le trafic de drogue dans les rues de la ville. Ils ont embauché un avocat pour intenter une action en diffamation contre l’auteur du service “L’héroïne de Pérouse” diffusé le 29 mai sur LA7 et contre Announo, transmission de l’émissionServizioPubblico. L’ancien conseiller pour la culture de la Ville, Andrea Cernicchi, a qualifié ce reportage «délinquant».

Dans les Abruzzes, à Massa d’Albe (L’Aquila), le maire a poursuivi Luigi Pelazza, envoyé de la populaire émission Le Iene, auteur d’un reportage qui rapporte les résultats d’une enquête sur un abus de construction dans lequel serait impliqué le maire. Il aurait permis de construire. Le service contient une entrevue avec le maire. Il a été diffusé le 5 Mars sur le canal Italia 1.

MOÏSE – À Venise les enquêtes judiciaires ont révélé que de nombreux hommes politiques auraient reçu des pots de vin de sociétés responsables de la construction dans la lagune – le grand système de barrières mobiles appelé Moïse. L’enquête a fait naître des soupçons sur certaines personnes. Malgré les signataires des articles ont déclaré que les accusés sont innocents jusqu’à ce que leurs responsabilités n’est pas confirmées par les tribunaux, un certain nombre de politiciens a réagi en poursuivant les journaux et les journalistes pour diffamation. En plusils les ont averti de ne pas écrire leurs noms. Àréagirde cette façon trois membres de ForzaItalia: Le sénateur NiccolòGhedini, le président du Groupe de députés Renato Brunetta et Gianni Letta, ancien secrétaire du Premier ministre dans le gouvernement Berlusconi. Dans le viseur il ya Il FattoQuotidiano, La Repubblica et Il Gazzettino di Venezia.

PERQUISITION – Elena Giacchero– journaliste qui s’occupe de judiciaire pour le journal en ligne Newsbiella.it – a raconté ce qui se passe au Palais de Justice de Biella. La journaliste a rapporté que certains employés vendaient de la mozzarella à l’intérieur du Palace. Le 21 mai elle a été bloquée par un agent qui l’a apporté dans une petite pièce et l’a perquisitionné en déclarant qu’il voulait vérifier si elle avait un enregistreur caché.

LIVRES – En Italie, le droit que quelqu’un peut invoquer pour protéger son nom à l’intérieur dans livre n’est pas bien réglementé. Il est arrivé que le célèbre entraîneur de football, Cesare Prandelli, a ordonné aun éditeur de ne pas publier un livre écrit par le journaliste Marco Ciriello. Prandelli s’est réservé le droit de demander le retrait du marché, car l’auteur avait déclaré que l’histoire avait été inspirée par lui. Pour l’entraîneurce serait illégal de faire son nom dans ce contexte sans autorisation. L’éditeur a donc publié le livre en renonçantà mettre son dévouement.

Après la récente condamnation de six ans de prison pour la responsabilité dans l’effondrement de la municipalité de Reggio de Calabre, Giuseppe Scopelliti a démissionné en tant que président du conseil régional, mais il n’a pas manqué d’accuser les journalistes qui l’on critiqué. Le 30 mai, lors d’une conférence de presse il a de nouveau accusé le journaliste PaoloPollichieni, directeur du Corriere dellaCalabria. Il aurait, à son avis, mené pendant plusieurs annéesune conduite d’agression contre sa personne, à travers les journaux qu’il a dirigé. Le secrétaire de l’Union des journalistes de la Calabre, Carlo Palmieri, a réagi en définissant sans fondement et diffamatoiresces accusations.

Diffamation. Droit à être modifié. Nouvel appel à l’Italie
«Dépénalisé», demande le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, l’OSCE et l’intervenant de l’ONU pour la liberté de la presse, citant les données d’Ossigeno
De DunjaMijatovic, Nils Muižnieks, Frank La Rue : Lorsque le Parlement a commencé l’examen de la législation sur la diffamation en octobre dernier, il y avait de grands espoirs que l’Italie allait enfin être en mesure de réaliser la réforme tant attendue du système juridique sur la liberté de la presse dans le pays. En savoir plus

Intervenant de l’ONU à Genève: “L’Italie doit dépénalisé la diffamation”
« Le délit de diffamation en Italie devrait être complètement dépénalisé ». C’est ce qui a demandé l’intervenant de l’ONU sur le droit à la liberté d’opinion et d’expression Frank La Rue, dans un rapport sur notre pays qui a été présenté le 10 Juin à Genève au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, réitérant la récente demande déjà avancé avec l’OSCE et par le Conseil de l’Europe. En savoir plus

« On vous tire une balle ». Menaces a deux journalistes à Arzano (Naples)
« On va vous tirer une balle, mêlez vous de vos affaires, Arzano est à nous », c’est ce qui était écrit dans une lettre anonyme envoyée à Giuseppe Bianco, Domenico Rubio et à deux carabinier
« Voilà maintenant les balles on va vous les tirer à la tête. Une enveloppe anonyme a été remise chez le journaliste Giuseppe Bianco à Arzano (Naples) le 26 mai dernier. En savoir plus

Florence. « Vas t’en ou je te coupe la gorge ». Menaces au chroniqueur du quotidien La Repubblica
Mario Neri a été éloigné d’un camp rom à Peretola
« Vas t’en ou je te coupe la gorge ». Voilà la menace que Mario Neri, journaliste de la rédaction de Florence du quotidien La Repubblica, a reçu par un garçon qui, en lui montrant un petit couteau, le chassait du camp rom illégal nait spontanément il y a quelque mois aux banlieues de Peretola. En savoir plus

Drogue à Pérouse. Le maire pense porter plainte à l’émission Announo
À être attaqué cette foi un reportage sur la vente de drogue dans la ville de Pérouse. WladimiroBoccali, ancien maire – qui n’a pas été réélu – parle d’un acharnement médiatique. Pour l’instant les avocats s’on en train d’élaborer une action
Les avocats de la ville de Pérouse s’on en train d’évaluer s’il y a les conditions pour entreprendre une action légale contre Announo,la transmission de l’émission ServizioPubblico. Le reportage « L’héroïne de Pérouse» diffusé le 29 mai su le canal La7 a été défini delinquantiel par le conseiller municipal en charge de la culture de la ville Andrea Cernicchi. En savoir plus

Abruzzes. L’émission Le Iene signale une construction abusive. Le maire porte plainte
Le reportage du journaliste Luigi Pelazza a signalé l’implication du maire de Massa D’Alba (L’Aquila) dans cet affaire : il aurait délivré un certificat
Giorgio Blasetti, maire de Massa D’Albe (L’Aquila) a donc porté plainte contre Le Iene pour diffamation car accusé d’avoir contribué ad une construction abusive. En savoir plus

Moïse. Gianni Letta, Ghedini et Brunetta portent plainte contre des quotidiens
Ils déclarent de ne savoir rien par rapport aux pots de vin que certains entrepreneurs auraient déclaré aux magistrats. Les journaux accusés sont : Il FattoQuotidiano, La Repubblica, Il Gazzettino di Venezia
Le sénateur de Forzaitalia Niccolò Ghedini, le président du groupe du Parti Renato Brunetta et Gianni Letta, ancien secrétaire du Premier ministre dans le gouvernement Berlusconi, ont annoncé de porter plainte contre la presse qui aurait publié la nouvelle de la leurs implication présumée dans ce cas judiciaire. En fait, les quotidiens ont reporté que les entreprises engagées dans l’exécution du système ingénieux de digues – destiné à protéger des inondations –leurs ont versé des pots de vin. Cela selon les interrogatoires faits par les magistrats à certains entrepreneurs. En savoir plus

Biella : journaliste curieuse perquisitionnée dans le tribunal
Elle a été bloquée par un agent qui était à la recherche d’un enregistreur. Elena Giaccheroa révélé un commerce illégal de mozzarella à l’intérieur du Palais de Justice et des dysfonctionnements dans le bureau
Alors qu’ellequittait le Palais de Justice la journaliste, qui s’occupe de judiciaire pour le journal en ligne Newsbiella.it, a été bloquée et menée par un agent dans une petite pièce avec des mur en vitre. En suite l’homme a fouillé pour voir si elle avait un magnétophone caché dans son sac ou dans la poche de sa veste. En savoir plus

Avertissements. Cesare Prandelli et le roman inspiré par lui
La FIGC (fédération italienne jeu football) et l’entraîneur demande à l’écrivain Marco Ciriellode ne pas révéler la source d’inspiration du roman
Mais l’éditeur estime que la demande n’est pas justifiée.S’il vous plaît ne dites rien c’est un roman qui vient de paraître. Il a été écrit par le journaliste Marco Ciriello. Un bandeauannonce qu’il est inspiré par Cesare Prandelli, l’entraîneur populaire de l’équipe nationale de football. En savoir plus

Calabre. Protestations sur les accusations de Scopelliti aux journalistes
Carlo Parisi (FNSI): “accusations calomnieuses”. Dans le viseur encore IlCorriere dellaCalabria, son directeur Paolo Pollichieni et les rédacteurs
Le secrétaire du syndicat des journalistes de la Calabre Carlo Parisiparle  “d’accusations calomnieuses”. Les récriminations prononcées contre la presse locale par l’ancien président du Conseil régional de la Calabre Giuseppe Scopelliti. Le 30 mai, lors d’une conférence de presse. En savoir plus

Indemnisation pour diffamation. Condamnation confirmée pour Saviano
Roberto Saviano a été condamné à payer ensemble à la maison éditrice Mondadori 30 mile euros à Enzo Boccolato.
L’auteur a raconté dans son livre Gomorra que l’homme – qui a un casier judiciaire vierge –aurait des contacts avec la Camorra. Selon la Cour d’appel: «Il n’existe aucune preuve”
À cause d’une phrase contenue dans son livre l’écrivain et la Mondadori devront compenser avec 30 mille euros Enzo Boccolato. L’homme – quia été indiqué comme personne liée à la Camorra – se retenant diffamé a présenté une demande de dommages-intérêts. En savoir plus

RR

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Questa pubblicazione è stata prodotta con il contributo dell'Unione Europea. La responsabilità sui contenuti di questa pubblicazione è di Ossigeno per l'informazione e non riflette in alcun modo l'opinione dell'Unione Europea. Vai alla pagina del progetto Safety Net

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE