O2 en français

Voilà ce qui se passe en Italie 29 septembre-5 octobre 2014

Le trente-et-unième des 48 rapports hebdomadaires, créé avec le soutien de l’Union européenne,a étédispatché dans onze pays pour promouvoir une compréhension commune

Safety Net Ossigeno – Rapport hebdomadaire du 29 septembre au 5 octobre 2014
Voici ce qui s’est passé en Italie : encore des journalistes menacés et des informations censurées

En Italie encore des intimidations et des menaces à l’égard de la presse. Voilà les faits divers que Ossigeno a rassemblé ces derniers jours :

Pendant toute la semaine dernière, l’observatoire Ossigeno per l’Informazione a relevé des histoires tout en signalant des cas d’intimidation et de menaces contre les journalistes. En outre il faut bien signaler aussi que pendant cette semaine il y a eu plusieurs sentences d’acquittements et des classements sans suite à l’égard de journalistes accusés de diffamation. Voici ci dessous reporté les événements les plus importants.

PieraPipitone, directeur de la télévision en ligne TeleIBS et de la revue bimensuelle L’Opinione (journal diffusé à MazaradelVallo, près de Trapani), a trouvé – le matin du 18 septembre – sa voiture avec les pneus crevés et le toit en toile coupé. La journaliste avait écrit quelques articles sur le mauvais fonctionnement d’une usine de traitement des eaux usées.

DIFFAMATION – Le directeur du journal en ligne GiornaledelCilento, Maurizio Troccoli, et le journaliste judiciaire, Luigi Martino, ont reçu un avis de clôture de l’enquête qui les concerne comme prévenus et qui tout probablement les verra comme accusés dans un procès pour diffamation. Ont porté plainte certaines personnes arrêtées dans le cadre d’une enquête judiciaire d’une association de malfaiteurs qui les ont poursuivies pour l’utilisation des mots « bande » et « usurier ».

Madame la député JoleSantelli a porté plainte contre le correspondant de la transmission Le Iene, Sabrina Nobile, qui lors d’une interview diffusée le 24 septembre dernier, lui avait demandé ce que c’était l’Isis (l’État islamique d’Irak et du Levant). La Santelli réclame un dégât à son image et à sa réputation.

LIBÉRTÉ D’EXPRESSION – À Rome, deux chauffeurs de bus de la société TPL (transports publics local) ont été suspendus pour avoir donné une interview a Presadiretta,émission d’enquête de la télévision publique italienne, diffusée en première partie de soirée sur le canal RAI 3, qui est passée à la télé le 21 septembre dernier.

Le magistrat du parquet Margherita Brunello a demandé le classement de la plainte intentée par le maire de Vérone Flavio Tosi contre le journaliste SigfridoRanucci, faisant parti du groupe de travail d’une autre émission d’enquête diffusé toujours sur le canal RAI 3 en première soirée. L’épisode était passé à la télé en avril et le journaliste avait évoqué des liensentre la ‘Ndrangheta en Calabre et les environnements de l’administration de la ville.

ACQUITTEMENTS ET CLASSEMENTS SANS SUITE – Les journalistes du quotidienLa Nuova Ferrara n’auront pas à compenser l’ancien parquet de la ville de FerraraMariaemanuelaGuerra. Le magistrat avait intenté une action civile en accusant le journal d’une campagne de diffamation et dénigrement avec des articles publiés entre 2007 et 2010 sur l’ « affaire Aldrovandi », un garçon de 18 ans qui est mort en 2005 dans un parc public au cours d’uncontrôle de police. Le juge de la cour de Ancône Marie TeresaDanieli a rejeté la demande de dédommagement d’au moins 1,5 million de euros parce sans fondement.

L’ancien directeur du quotidien La Gazzettadel Molise Vincenzo Cimino, a été acquitté par la Cour du tribunal de la ville de Campobasso dans un procès datant de 2007. Le journaliste avait apporté un rectificatif le jour suivant la publication d’une erreur sur l’acte d’accusation du maire du petit village de Lupara, faite par une collaboratrice. Le maire avait décidé de porter plainte quand même.

Giancarlo et Fabio De Palo, frères de Graziella – la journaliste mystérieusement disparue au Liban en 1980 avec son collègue Italo Toni –ont décidé de présenter officiellement à la Présidence du Conseil des Ministres une requête pour avoir accès aux documents recueillis à l’époque par les services secrets italiens et d’autres institutions publiques. Les documents ont été jusqu’à présent couverts par le secret d’État.

Mazara del Vallo (Trapani) : Pneus crevés au directeur de TeleIBS
Voiture endommagée pourPieraPipitone. Elle avait parlé du mauvais fonctionnement d’un épurateur d’eaux usées. Solidarité de la communauté locale
PieraPipitone – directeur du journal télévisé en ligne TeleIBS et de la revue bimensuelle L’Opinione– a trouvé les pneus crevés et le toit en toile de sa voiture coupé. La journaliste avait écrit le mauvais fonctionnement d’une usine de traitement des eaux usées. Cela est arrivé pendant la nuit du 18 septembre dernier. La journaliste a immédiatement dénoncé l’événement à la police. Elle a reçu la solidarité des collègues et des administrateurs locaux. En savoir plus

« Qu’est-ce-que c’est que Isis ? » JoleSantelli porte plainte contre l’émission Le Iene
La parlementaire, appartenante au parti Forza Italia (FI,) a répondu que c’était un projet international contre le terrorisme. L’interview à la sortie du parlement italien a été diffusée le 24 septembre dernier.
Pendant l’interview, la correspondante Sabrina Nobile avait demandé à la parlementairequ’est-ce-que c’était l’Isis, se référant à l’État islamique d’Irak et du Levant.En savoir plus

Rome : Chauffeurs de bus suspenduscause interview
Les deux ont parlé avec l’émission PresaDirettadu mauvais fonctionnement du service de transport public italien. La société, tout en appliquant un décret royal daté 1939,menace de poursuivre le directeur de l’émission
C’est arrivé à Rome, deux chauffeurs du transport public – employés de la compagnie de bus TPL (transport public local) – ont été suspendus de leurs fonctions pour avoir parlédu mauvais fonctionnement des véhicules dans une interview accordée àRiccardo Iacona – directeur et créateur de l’émission d’enquête PresaDirettta qui est transmise sur la troisième chaîne nationale italienne (RAI 3). Le sujet est passé à la télé en première partie de soirée le 21 septembre dernier. En savoir plus

Probable classement cause contre Report
Selon le magistrat du parquet le journaliste a exercé le droit à l’information.
Le magistrat du parquet a demandé le classement de la cause déposé par le maire de Vérone Flavio Tosi contre le journaliste SigfridoRanucci. En Avril l’émission d’enquête avait transmis un numéro sur le lien entre la ‘Ndrangheta en Calabre et les environs de la ville de Vérone.En savoir plus

Affaire Aldrovandi : La Nuova Ferrara n’a pas à compensé Guerra
Le magistrat – critiqué pour sa conduite dans l’enquête sur la mort du jeune homme – demandait une indemnisation qui ne devait pas être inférieure à un million et demi d’euros
Les journalistes du quotidien La Nuova Ferraran’auront pas à compenser l’ancien magistrat de la ville de Ferrara Mariaemanuela Guerra, qui avait intenté une action civile accusant le journal d’une campagne de diffamation et de dénigrement – avec des articles publiés entre 2007 et 2010 – sur  «l’affaire Aldrovandi », le garçon 18 ans mort en 2005 dans un parc public lors d’un contrôle de police.En savoir plus

Molise : acquitté le journaliste qui a rectifié une nouvelle
VincenzoCimino, ancien directeurdu quotidien La Gazzettadel Molise avait corrigé une erreur le lendemain, mais il a été quand même poursuivi pour diffamation
« Acquitté pour absence d’infraction », avec ces paroles la Cour de Campobasso a classé la cause contre Vincenzo Cimino pour un procès datant de 2007. En savoir plus

Toni-De Palo : sa famille préparerequête pour avoir accès aux dossiers
Réunion informelle avec le président du COPASIR. Le secret d’Etat est tombé
Giancarlo et Fabio De Palo, frères de Graziella, la journaliste mystérieusement disparu au Liban en 1980 avec son collègue Italo Toni ont décidé de présenter officiellement à la Présidence du Conseil des Ministres italien une « requêted’accès aux documents recueillis à l’époque par les services secrets italiens et d’autres institutions publiques. Jusqu’à présentles actes ont étés couverts par le secret d’État.La décision a été prise après uneréunion informelle avec Giacomo Stucchi, président du Comité parlementaire pour la sécurité de la République Italienne (COPASIR). Le colloque a eu lieu le mardi 30 septembre 2014 à Rome. En savoir plus

RR

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Questa pubblicazione è stata prodotta con il contributo dell'Unione Europea. La responsabilità sui contenuti di questa pubblicazione è di Ossigeno per l'informazione e non riflette in alcun modo l'opinione dell'Unione Europea. Vai alla pagina del progetto Safety Net

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE