O2 en français

Encore des menaces contre Abbate qui vit sous escorte

Sa voiture a été suivie. Un arrêt. La veille, il avait été interrogé à la télé par la journaliste Francesca Fagnani. Ossigeno exprime sa solidarité

C’est arrivé le 11 novembre dernier, le journaliste d’investigation italien – connu pour ses enquêtes sur la mafia – et correspondant à L’Espresso, Lirio Abbate, a subi une nouvelle intimidation en pleine nuit à Rome. Alors qu’il quittait le journal vers 22 heures pour rentrer chez lui, accompagné de son escorte, une Renault Clio s’est mise à le suivre. La berline du journaliste a été percutée. Après une brève course-poursuite, l’un des policiers escortant le journaliste a réussi à bloquer la voiture. Le chauffeur, un jeune homme de vingt ans, a été arrêté, tandis que le passager a réussi à s’enfuir.

Juste avant cette intimidation, une interview – dans laquelle le journaliste dévoilait son enquête sur la présence à Rome d’organisations mafieuses qui collaboreraient avec des criminels locaux – avait été diffusée à la télévision. Francesca Fagnani, la journaliste de Ballarò, qui a interrogé Lirio Abbate, a reçu sur le site internet de son émission des menaces de mort. Ce n’est pas la première fois que le journaliste est menacé. En septembre, il avait reçu d’autres menaces. Le 9 septembre 2014 Abbate avait publié une enquête approfondie sur les activités illégales romaines gérées par la mafia et les fascistes. En savoir plus Les fascistes mafieux à la conquête de Rome. À la mi-septembre, à l’occasion de cette publication, le journaliste avait reçu un autre acte d’intimidation: sur le siège d’une voiture volée mal garée près de sa rédaction, un projectile de grande envergure avait été retrouvé, accompagné d’un message « Ceci est pour Abbate ». C’est la première fois qu’un journaliste sous escorte fait l’objet d’agressions en Italie. Au cours des dernières années, Lirio Abbate a publié d’autres enquêtes sur le crime organisé romain, il a décrit la puissance de quatre clans, appelés les quatre roi de Rome (Carminati, Fasciani, Senese et Casamonica) et les relations entre la criminalité, le milieu politique et néo-fasciste de la capitale.
Finalement dans la matinée du 2 décembre 2014, le parquet de Rome qui enquêtait depuis deux ans sur la même question, a donné un tour à l’enquête appelée « Mafia Capitale » avec l’arrestation de Massimo Carminati, venant de l’extrême droite romaine. Ces investigations ont conduit à l’arrestation de 37 personnes et environ cent prévenus. L’enquête du parquet a donc révélé une intrigue entre la criminalité organisée et le milieu politique que Lirio Abbate avait publié. Parmi les prévenus, l’ancien maire de Rome Gianni Alemanno, représentant de l’extrême droite.

LA SOLIDARITÉ DE OSSIGENO – Le directeur d’Ossigeno Alberto Spampinato, a déclaré : « Lirio Abbate est un journaliste de grande valeur. Il est l’un des fondateurs et dirigeants de Ossigeno per l’Informazione. C’est une personne généreuse. Il a mis sa notoriété au service de centaines d’autres journalistes qui vivent les mêmes problèmes et n’ont aucune visibilité. Les menaces persistantes à Lirio Abbate, qui vit sous la protection de la police depuis sept ans à cause des menaces de mort après avoir révélé dans un livre la complicité qui a permis au chef de la mafia Bernardo Provenzano de rester plus de 40 ans en cavale. Il démontre quel danger courent les journalistes italiens qui publient des informations pertinentes contre les mafieux, les criminels et les personnages corrompus. Les citoyens ont le droit de connaître ces informations et les journalistes de les informer. Dans une société libre et démocratique, ils doivent le faire sans avoir à subir des menaces ou des représailles. L’Observatoire exprime donc sa solidarité à Lirio par un encouragement de groupe chaleureux et demande aux autorités de renforcer dès que possible sa protection ».

ASP

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE