O2 en français

Menaces de mort contre journaliste “Il Mattino” et ancien ministre culture

Nadia Verdile et Massimo Bray, qui vit sous escorte policière, ont reçu une lettre de menaces. Ils se battent depuis longtemps pour faire revivre l’ancien séjour des Bourbon

Deux lettres différentes, chacune avec deux croix et un message « Laissez tomber Carditello ou vous êtes morts », écrit avec un normographe. C’est l’avertissement contenu dans les lettres anonymes que le 13 Février 2015 ont été livrées à la rédaction du quotidien Il Mattino de Naples, adressées à la journaliste Nadia Verdile et à l’ancien ministre de la Culture Massimo Bray.

Pour Nadia Verdile – qui s’occupe depuis des années (elle a écrit aussi un livre sur ce sujet) du Palais de Carditello, à San Tammaro, dans la province de Caserta – c’est la première menace; tandis que l’ancien ministre vit sous escorte policière depuis mai 2014, lors de sa visite à Portici pour retirer le prix « Siti reali » pour avoir finalement retourné le Palais, jusque-là abandonné, à l’État. À cette occasion, quelqu’un a glissé dans son sac à dos un message : « Ne venez plus à Carditello, ou vous êtes mort ».

Selon le journaliste, les menaces seraient une tentative de la Camorra pour éviter la création d’une fondation pour gérer le Palais de Carditello parce que une présence de l’État dans ce lieu serait mal vue (voir la discussion sur cette question). L’ancien séjour des Bourbon, en fait, est situé à un point stratégique (sur la route qui porte de San Tammaro à Casal di Principe), dans « La Terra dei Fuochi », entre des décharges officielles et illégales.

Les lettres ont été ouvertes par le directeur adjoint Antonello Velardi, qui a immédiatement alerté les autorités judiciaires. Le parquet de Naples a donc ouvert une enquête et Nadia Verdile a été entendue par le commandement de la police de Caserta, qui a décidé de la protéger avec le passage d’une patrouille.

COT

Leggi in italiano

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE