O2 en français

Article irrite hooligans Atalanta, menaces et insultes contre journaliste

Une banderole et des chœurs contre Matteo Spini, collaborateur de La Gazzetta dello Sport. Sur Facebook un utilisateur invite à rendre chez le journaliste

Une banderole avec une insulte écrite en grosses lettres, un chœur, des menaces dans les messages privés et des commentaires sur les réseaux sociaux. Le journaliste Matteo Spini, collaborateur de La Gazzetta dello Sport et de L’Eco di Bergamo, est dans le viseur des supporteurs de l’équipe de football de l’Atalanta à cause d’un article publié sur le journal en ligne gazzetta.it samedi 11 avril 2015. Le chroniqueur avait rapporté que un des chefs des hooligans avait bloqué pendant cinq minutes les entraînements de l’équipe afin de faire son discours aux joueurs.

Le lendemain, à l’extérieure du stade, lors du match de la ligue A entre l’Atalanta et le Sassuolo, une banderole avec l’inscription en rouge et noir « Matteo Spini verme (ver de terre, NDLR) » a été affichée. Des chœurs ont été également entamés. Ce jour-là le journaliste n’était pas allé au stade, suite aux conseils de ses rédacteurs en chef, de la Digos (une division de la police, NDLR) de la ville de Bergame. Cela en raison de l’atmosphère tendue qui avait été créée contre lui. « Je suis resté à la maison – raconte Spini à Ossigeno – et ces jours-ci aussi, je suis en train de travailler de chez moi, j’espère que la situation va se calmer dès que possible car je veux revenir à mon travail ».

Tout a commencé suite à un article publié sur le site du Journal : « Il a été dicté à la volée – explique Spini – il est resté en ligne pendant une demi-heure, puis dès que je suis rentré à la maison, je l’ai modifié créant une nouvelle version et un nouveau titre ». Cependant, la copie d’écran avec la première version signée par le journaliste a commencé à rebondir dans les groupes sur Facebook et sur les forums des supporteurs de l’équipe de Bergame. C’est à ce moment-là, que les insultes et les menaces ont commencé. Un utilisateur a écrit dans un commentaire : « Mais il n’y a pas quelqu’un qui va chez Matteo Spini ? ».

GA-COT

Leggi in Italiano

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE