O2 en français

Diffamation. D’Alema portera plainte contre la presse dans l’affaire Ischia

Il a instruit ses avocats d’intenter une action. Il a dit  à un journaliste: «Donnez-moi votre nom, je vous dénonce». Ordre, syndicat et Ossigeno: «Il faut accepter les questions»

Il s’agit d’un conflit et cela n’a rien de nouveau entre Massimo D’Alema et les journalistes italiens. L’ancien Premier ministre, inscrit au Parti Démocrate, a annoncé des poursuites contre ceux qui ont fait ou feront des allusions en ce qui concerne ses rapports réels avec la coopérative Cpl Concordia.

D’Alema a répondu de façon exagérée – quitte après l’avoir regretté – au journaliste Filippo Barone, de la rédaction Virus (programme d’actualité) diffusé sur la chaîne publique RaiDue. Barone lui avait posé une question sur le vin de sa production acheté par la société qui a fait l’objet de l’enquête (voir la vidéo).

La prise de bec entre D’Alema et le journaliste de Virus a eu lieu à Bari le 1° avril 2015. Il y a une foule de journalistes, de photographes, de caméras. L’ancien Premier ministre répond aux questions sur l’achat de son vin, il nie les ventes de complaisance et les liens entre l’incident et l’enquête de corruption en cours. Mais après les questions posées par Barone, il perd son sang-froid et il laisse échapper : « Vous avez dit que j’ai vendu le vin lors d’une convention du Parti Démocrate ? Quel est votre nom, s’il vous plaît ? Je dois transmettre cette information à mon avocat. Il y aura une plainte contre vous ». Plus tard, en parlant avec d’autres journalistes, D’Alema dira : Je suis désolé de m’être mis «en colère avec un de vos collègue ».

En tout état de cause, il dispose de la décision d’annoncer des poursuites pour empêcher la publication de mauvaises nouvelles. Les avocats Guido Calvi et Gian Luca Luongo ont annoncé qu’ils ont reçu mandat de Massimo D’Alema « de protéger son intégrité, aussi bien devant tribunal civile que pénale, dans la reconstruction évidemment erronée et instrumentale » qui parait dans une partie de la presse au sujet de l’enquête judiciaire sur des pots de vin perçus pour l’installation des conduites de gaz dans l’île où laquelle la coopérative Cpl Concordia joue un rôle clé.

PC-COT

Leggi in Italiano

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *