O2 en français

Palais de Cartitello. Encore menaces contre journaliste et ancien ministre

Nadia Verdile, collaboratrice du Il Mattino, et l’ancien ministre de la culture se battent pour que l’ancienne demeure des Bourbon soit ouverte au public

Après six mois, la journaliste Nadia Verdile et l’ancien ministre de la Culture Massimo Bray ont reçu de nouvelles menaces de mort. Le 1er septembre 2015 une lettre anonyme a été envoyée à la rédaction du quotidien Il Mattino à Naples. Les deux avaient été menacés à cause de leur engagement pour l’accès public au palais historique de Carditello qui est situé à San Tammaro (Caserta) dans un endroit appelé Carditello.

Le ministre et la journaliste sont ciblés depuis 2014. À l’époque, l’État était devenu propriétaire du palais et eux s’étaient engagés. Finalement, après des années de négligence et de abandon de la résidence des Bourbon, Carditello aurait pu être ouvert au public.

La première lettre à Bray et Verdile a été envoyée le 13 février 2015, toujours à la rédaction du journal Il Mattino à Naples. L’enveloppe contenait une menace précise de mort. L’ancien ministre vivait déjà sous protection policière depuis mai 2014. quelqu’un avait glissé un message dans son sac à dos : « Ne venez plus à Carditello, ou vous êtes mort ». Ensuite, il a reçu d’autres menaces.

La dernière menace a été signalée à la police de Santa Maria Capua Vetere (Caserte) qui enquête.

« J’ai reçu deux menaces de mort dans six mois et Massimo Bray en a reçu quatre dans un an et demi – a dit avec amertume Nadia Verdile à Ossigeno –. Ces menaces nous ont été adressées à cause de notre engagement pour l’ouverture du Palais de Carditello. Massimo et moi nous nous battons pour un bien commun, d’un beau palais qui se trouve en marge de ‘La Terra dei Fuochi’. Carditello pourrait devenir le centre de la renaissance de toute une région. Les institutions font leur part, même si elles payent le prix de longs retards. Ce qui compte c’est regarder de l’avant. Donc, qui est-ce qui contre ? Il y a plusieurs options en cours d’examen par la police de Santa Maria Capua Vetere. Ce que je pense ? Si mes articles sur Carditello pour Il Mattino et l’amour de Massimo Bray pour ce lieu donnent encore tant de mal, c’est parce que certains voudraient faire de Carditello quelque chose d’autre. Quelqu’un qui n’a pas un projet honnête. Nous n’avons pas peur, on ne peut pas avoir peur de couards ».

Beaucoup de gens ont exprimé leur sympathie à Nadia Verdile et à Massimo Bray, comme il été arrivé en mars 2015 quand des centaines de personnes étaient descendues dans les rues pour montrer leur solidarité.

Des journalistes, le Parti démocrate de Naples et le président de la Province de Caserta, Angelo Di Costanzo, ont exprimé leur solidarité.

CT DB ASP COT

Leggi in Italiano

Read in English

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE