O2 en français

Velletri. Insultes et menaces contre chroniqueur Andrea Palladino via Facebook

L’ancien conseiller Lamberto Trivelloni (Ncd) a réagi face à un article publié dans Il Fatto Quotidiano qui parlait des condamnations qu’il avait subies il y a quelques années

À partir du 14 octobre 2015 et pendant plusieurs jours successifs, le journaliste Andrea Palladino, collaborateur du quotidien Il Fatto Quotidiano, du magazine L’Espresso et du quotidien Le Monde, a été insulté et menacé ouvertement sur Facebook par Lamberto Trivelloni, ancien conseiller de la ville de Velletri, province de Rome. Aujourd’hui, Trivelloni est un représentant du mouvement politique « Nouveau Centre Droite » du territoire des Castelli Romani ; dans le passé il a eu des antécédents judiciaires. De plus, Trivelloni n’a pas seulement menacé le journaliste, mais il a prononcé des insinuations offensives sur le père de Palladino, un magistrat bien connu qui est mort il y a deux ans.

Pour l’instant, le journaliste a décidé de ne pas porter plainte, mais il dit : « Ce qui me frappe le plus, c’est qu’on ait parlé de mon père. Les affaires auxquelles Trivelloni se rapporte – explique le journaliste – avaient été clarifiées en son temps. L’affaire remonte à 1993, à l’époque un dossier signé par une certaine ‘Liga Veneta’ avait été diffusé dans toute l’Italie. Dans le dossier on accusait mon père d’appartenir à un groupe d’hommes de main. De suite, mon père avait porté plainte pour calomnie contre X à Padova. L’auteur avait été identifié et condamné. Aucune enquête judiciaire n’avait été ouverte sur mon père.

Les menaces et les insultes ont été écrites à la suite d’un article publié dans le quotidien Il Fatto Quotidiano. Palladino rapportait le contenu d’écoutes téléphoniques entre Lorenzo Lorenzin, frère de l’actuelle ministre de la Santé, et Natan Altomare, l’un des 24 arrêtés le 12 octobre dans le cadre de l’opération d’investigation connu comme « Don’t touch ». Dans la ville de Latine (Latium) cette opération a porté à l’arrestation de membres du clan mafieux Di Silvio, lié à celui des Casamonica. Les chefs d’accusation sont l’extorsion, l’usure, le trafic de drogue et la menace armée.

FD COT

Leggi in Italiano

Read in English

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE