O2 en français

Web. Police découvre les auteurs des menaces contre Borrometi

Surpris alors qu’ils naviguaient sur le profil Facebook du portail du journaliste. Ils ont avoué les menaces. Ils ont un « forte nature criminelle » disent les enquêteurs

Quelques jours après les dernières menaces contre le journaliste de Modica (Ragusa) Paolo Borrometi, finalement mercredi 21 octobre 2015, la police de Raguse a identifié et dénoncé les auteurs. Il s’agit de personnes qui avaient menacé de mort le journaliste sur le profile Facebook de son journal en ligne laspia.it. Borrometi est visé à cause de son activité d’enquête. Les auteurs des menaces ont été identifiés alors qu’ils naviguaient sur le profil de la laspia.it dont Borrometi est le directeur. Ils ont admis qu’ils étaient les auteurs des menaces contre le chroniqueur sicilien.

L.V. et L.R. (la police a fourni seulement leurs initiales, NDLR) ont été dénoncés suite aux résultats des enquêtes disposées par le district anti-mafia de la ville de Catania, mais ils sont toujours en liberté. Les enquêteurs ont fouillé leurs maisons et certaines entreprises, ils ont ainsi saisi des ordinateurs, des disques durs et des téléphones portables qui prouveraient leur responsabilité.

La police a dit que les deux hommes ont une « forte nature criminelle ».

Le journaliste a 32 ans et vit sous protection policière depuis plus d’un an. Il enquête depuis longtemps sur les infiltrations du crime organisé dans la région de la ville de Ragusa. Entre autres choses, les nouvelles qu’il avait publiées exclusivement sur les infiltrations mafieuses dans l’administration publique locale avaient précédé la décision du gouvernement de dissoudre par décret le conseil municipal de la ville de Scicli (Ragusa).

À partir de 2014 jusqu’à aujourd’hui Borrometi a subi une agression physique et diverses intimidations, avec un crescendo ces derniers mois. À un moment donné, elles sont devenues de plus en plus évidentes, jusqu’à ce qu’il ait reçu de véritables menaces de mort. Celles-ci étaient signées. Il s’agit donc de menaces dont on parle maintenant, celles suite auxquelles la police a identifié et dénoncé les deux hommes en question. Ils avaient écrit sur la page du portail laspia.it : « Tu vas mourir. Pas même Dieu va te sauver ».

Les enquêteurs ont dit qu’il s’agissait d’un délit « extrêmement grave » car les menaces de mort contre Borrometi étaient adressées à un journaliste visé en raison de son travail.

DB RD COT

Leggi in Italiano

Read in English

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE