O2 en français

Web. Journaliste menacée sur Facebook. Elle défend les immigrants

« J’espère que quelqu’un d’entre eux te fera passer un mauvais quart d’heure », a écrit un homme dans le profil de Simona Cangelosi dans un message. Solidarité du syndicat

« J’espère que l’un d’entre eux te fera passer un mauvais quart d’heure et puis tu me diras s’ils sont bons ». C’est ce qu’un utilisateur de Facebook a écrit dans un message privé à Simona Cangelosi. Le 13 octobre 2015, la journaliste, une pigiste sicilienne qui vit et travaille à Rome, a publié dans son statut le texte menaçant reçu qui contenait des insultes. Simona Cangelosi a dit qu’elle venait de voir le message, même s’il avait été envoyé fin septembre 2015. Il s’agit d’un texto signé.

Pour l’instant, la journaliste n’a pas porté plainte. Elle croit qu’il s’agit d’un militant d’un groupe d’extrême-droite. Dans les jours précédents la chaîne publique Rai et le journal en ligne ItaliaPost avaient publié des enquêtes signées par Simona Cangelosi sur l’accueil des immigrants. Le syndicat des journalistes a exprimé sa solidarité à la journaliste. De plus, le syndicat a affirmé que « les intimidations n’arrêteront pas le travail des collègues travaillant au front ».

Il est évident que le texto intimidant se rapporte aux nombreux articles et reportages où la journaliste rapportait le calvaire des immigrants.

RDM COT

Leggi in Italiano

Read in English

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE