français / O2 en français

Voici le rapport d’Ossigeno de mi-année : 221 journalistes menacés

Ce rapport a été diffusé sur le bulletin mensuel en ligne qui est en plusieurs langues. Une analyse des différentes intimidations et des tendances a été faite.

En Italie, au cours du premier semestre en 2016, Ossigeno per l’Informazione a rapporté 221 cas de menaces et d’intimidations contre des journalistes, des blogueurs et d’autres opérateurs des médias. Ce chiffre a été diffusé dans le « rapport d’Ossigeno en 2016 des six premiers mois ». Il a été publié sur le bulletin mensuel multilingue en ligne voir.

Le rapport indique que chacun des 34 types de menaces et d’intimidations classifiées par l’Observatoire a son incidence. Les agressions physiques et les avertissements occupent 53,84% du total. Les plaintes spécieuses et d’autres poursuites instrumentales occupent 38,46% du total. Le rapport analyse l’évolution de la tendance du phénomène qui est de plus en plus inquiétant. En Italie, la pression intimidante sur les journalistes est élevée et se poursuit sans relâche. Le but est celui d’empêcher la diffusion de nouvelles importunes. Depuis longtemps, de différentes mesures de prévention et de protection ont été proposées. Désormais, celles-ci ne restent que des conjectures. L’attention réservée à ces problèmes aussi bien par les hommes politiques que par les journalistes est très faible. Pour toutes ces raisons, l’Italie reste étroitement surveillée par les institutions et les organisations internationales qui défendent la liberté de la presse.

Au cours du premier semestre en 2016, Ossigeno a pris en examen 890 cas de probables épisodes de menaces, d’intimidations et d’abus. D’après des vérifications, l’Observatoire a jugé que 221 des 890 épisodes étaient dignes d’attention. Il s’agit d’attaques contre 153 hommes et 37 femmes. De plus, 31 cas ont été classés, en fonction de leurs catégories et non du sexe de la victime. Les noms de ces 221 opérateurs des médias et les détails des intimidations ont été ajoutés au tableau des noms d’Ossigeno, (voir le lien) c’est-à-dire dans la liste des victimes italiennes des violations contre la liberté de la presse.

En juillet 2016, Ossigeno a signalé 29 autres noms de opérateurs de médias frappés par ces graves violations et a ajouté leurs noms au tableau. Ainsi, le 31 juillet le compteur a atteint un total de 2923 noms. Au cours des trois premières semaines du mois de septembre, 59 autres épisodes ont été ajoutés au tableau. Ainsi le compteur marque 2982.

LIRE le rapport complet

ASP COT

Licenza Creative Commons I contenuti di questo sito, tranne ove espressamente indicato, sono distribuiti con Licenza Creative Commons Attribuzione 3.0

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CHIUDI
CLOSE