À propos de nous

OSSIGENO per l’Informazione
Observatoire FNSI-OdG
sur les journalistes menacés et les nouvelles occultées

Piazza della Torretta 36 1° étage – 00187 Rome

Code Fiscal 9768 2750589 – IBAN IT28F0760103200001003979752

Association à but non lucratif (BNL) enregistré du 10 juillet 2012 au Registre des bénévoles de la région du Latium avec le nombre BO4243 – Président honoraire Sergio Zavoli – Membres honoraires: Don Luigi Ciotti et Pietro Grasso. Secrétaire: Giuseppe F. Mennella. Les membres offrent leur contribution gratuitement

Journal électronique. Inscription à la Cour de Rome n°35 du 18 février 2013

Directeur de du projet: Alberto Spampinato, conseiller national FNSI

Première observateur: Lirio Abbate, envoyé de l’hebdomadaire L’Espresso

L’OBSERVATOIRE a été créé en 2008 par l’Ordre national et le syndicat des journalistes italiens (FNSI, Fédération nationale de la presse italienne), pour documenter et analyser l’intimidation croissante de menaces contre les journalistes en Italie. Une particulière attention est réservée aux journalistes engagés dans le Sud de l’Italie pour recueillir les nouvelles gênantes dans le domaine de la criminalité organisée. Un comité mixte est le garant du patronage accordé par le syndicat et l’Ordre. Ossigeno est consultant de l’OSCE et de la Commission parlementaire anti-mafia italienne et travaille avec la Fondation Epolis de Naples sur le projet «Voyager avec le Mehari ».

SURVEILLANCE – Ossigeno effectue un suivi actif des intimidations contre les journalistes, les blogueurs, les reporters et les autres travailleurs des médias. Les épisodes de menaces sont vérifiés et ensuite publiés sur ce site. La vérification est faite à travers les articles de journaux qui ont alimenté les menaces. Ensuite, un dossier personnel du journaliste est crée (voir la section DATA). Ces données font augmenter chaque fois le COMPTEUR. De plus, Ossigeno diffuse ses informations avec des bulletins hebdomadaires envoyés par courrier.

DOSSIER – Le problème des journalistes menacés et des nouvelles d’intérêt public occultées par la violence et les abus sont analysés dans des RAPPORTS ANNUELS, dans des DOSSIERS spéciales, dans le EBOOK (publié en collaboration avec l’éditeur Melampo) et lors de conférence et d’événements publics. Ossigeno aide les journalistes en difficulté en les supportant gratuitement avec des consultants juridiques. L’Observatoire a pour objectif de sensibiliser le public à ce phénomène grave qui limite la liberté d’information et la circulation des nouvelles.

PARTIELLEMENT LIBRE – En Italie l’information n’est pas complètement libre, à différence d’autres pays européens. Parmi les causes qui ont déclassé l’Italie on trouve le conflit d’’intérêts qui concerne la radiodiffusion, la concentration de la propriété éditoriale et les données que Ossigeno a commencé a documenter depuis 2009. Tout cela est indiqué dans les rapports annuels de Freedom House et de Reporters sans frontières.

COUR DE MISE À NIVEAU – Depuis 2014 Ossigeno organise des cours de mise à niveau gratuits pour les journalistes. Les cours, accrédité par l’Ordre des journalistes italiens, développent le thème de la diffamation, tout en expliquant les mesures de précaution à prendre pour se défendre contre les poursuites spécieuses et les intimidations faites à travers des réclamations pour dommages qui viennent utilisé pour faire une pressions instrumentales. À présent nous avons signé des accords avec l’Université de Bologne et l’Université de Rome Tor Vergata.

RELATIONS INTERNATIONALES – Ossigeno collabore avec: le Représentant pour la liberté des médias de l’OSCE, le Commissaire aux droits de l’homme, le Conseil de l’Europe, Freedom House, Reporters sans frontières, l’Association des journalistes européens (AJE), le Comité de protection des journalistes à New York, l’Institut international de la presse à Vienne. En 2014, en partenariat avec l”Observatoire des Balkans et du Caucase de Rovereto et avec le South East Europe Media Organisation (SEEMO), Ossigeno a participé au projet « Safety Net fot Europe Media Organisation. A Transnational Support Network for Media Freedom in Italy and Southeast Europe », financé par la Commission européenne. Le projet a jeté les bases pour créer un réseau de niveau de sécurité transeuropéen. De plus il nous a permis de savoir ce qui se passe dans onze autres pays et de faire connaître le cadre des intimidations en Italie, en appliquant la méthode de surveillance créée par Ossigeno pour détecter la censure cachée dans les pays apparemment libre comme l’Italie.

Ossigeno signifie oxygène. C’est un acronyme significatif, car il rappelle un concept basilaire: toute société libre et démocratique a besoin de liberté d’information et d’expression autant que le corps humain a besoin d’oxygène.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *